678 vues

Conférence publique à l’université de Parakou : Patrick Martin en croisade au Bénin sur la biodiversité des eaux souterraines

  Très convaincu que la biodiversité des eaux souterraines du Bénin vaut la peine d’être étudiée,  le chercheur d’origine belge, Patrick Martin, a voulu partager les conclusions des nombreuses...

 

Très convaincu que la biodiversité des eaux souterraines du Bénin vaut la peine d’être étudiée,  le chercheur d’origine belge, Patrick Martin, a voulu partager les conclusions des nombreuses années de ses travaux scientifiques avec les universitaires du Bénin. C’est à travers une conférence publique donnée à l’université de Parakou, mercredi 25 septembre dernier.

Le chercheur d’origine belge et président de la société française de la systématique, Patrick Martin,  a voulu faire de sa conférence publique donnée à l’université de Parakou une réédition de compte pour amener les chercheurs et étudiants béninois à s’intéresser à la recherche sur la biodiversité des eaux souterraines. Une recherche qui d’après lui ne manque pas d’intérêts pour un pays en voie de développement comme le Bénin.

Selon lui, la recherche sur la biodiversité des eaux souterraines est très pertinente et vaut la peine d’être étudiée pour plusieurs raisons. Il explique, d’abord que les eaux souterraines du Bénin abritent un ensemble d’espèces rares à distribution géographique restreinte qui sont uniques et qui mérite d’être préservées. Ensuite, à en croire ses dires, la biodiversité des eaux souterraines du Bénin présente une importance zoologique et évolutive exceptionnelle qui permette de comprendre l’histoire géologique du pays. Enfin, il explique, qu’au moyen terme,  la connaissance de la biodiversité des eaux souterraines va permettre de développer les outils pour évaluer la qualité des eaux souterraines et suivre la bonne santé de la faune aquatique souterraine.

Ainsi, la recherche sur la biodiversité des eaux souterraines peut être un outil de la santé publique.

Il a également profité de cette conférence pour exposer à son auditoire composé des étudiants de l’université d’Abomey-Calavi et bien évidemment de celle de Parakou les offres de bourses d’études sur la taxonomie.

Les travaux d’échange de Patrick Martin avec la communauté scientifique du Bénin prennent fin le jeudi 26 septembre autour des notions de la taxonomie et de la systématique.

Kassim Mama

Categories
Education
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES