51 vues

CÉLÉBRATION DE LA 26ème ÉDITION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME : Le gouvernement invite à l’adoption des mesures et action adaptées à nos cultures et lois pour l’égalité des sexes

  La communauté internationale célèbre ce lundi 8 mars la 26e édition de la journée internationale de la femme. La veille de cette célébration, le gouvernement béninois, à travers...

 

La communauté internationale célèbre ce lundi 8 mars la 26e édition de la journée internationale de la femme. La veille de cette célébration, le gouvernement béninois, à travers le ministre en charge des affaires sociales et de la micro finance, Véronique Tognifodé, a adressé un message au peuple béninois ; message par lequel le gouvernement invite les femmes leaders béninoises, les jeunes pousses ou « startups », les entrepreneurs sociaux, les Partenaires Techniques et Financiers, toutes celles et tous ceux qui militent en faveur de l’égalité des sexes et du renforcement du leadership féminin à envisager des mesures et actions encore plus innovantes, adaptées à notre culture et à nos lois, pour aider à éliminer les obstacles et à accélérer le progrès vers l’égalité des sexes.

 

 

MESSAGE  DE LA  MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA MICROFINANCE

  • Béninoises et Béninois ;
  • Chers Compatriotes ;
  • Mesdames et Messieurs,

Le 08 mars 2021, notre pays, à l’instar des autres États membres des Nations Unies, célèbrera la Journée Internationale de la Femme (JIF). Dans ce cadre, le thème retenu cette année au niveau international est « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

Le choix de ce thème traduit, certainement, la volonté des Nations Unies d’appeler une fois encore l’attention de tous, sur la nécessité d’une réflexion sur les moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, dans un contexte international fortement préoccupé par la recherche de solutions équitables et durables à la crise socio-sanitaire de la pandémie de la Covid-19. Par le choix de cette thématique, les Nations Unies visent à terme, la réalisation des Objectifs de Développement Durable, notamment, l’objectif 5 intitulé « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ».

Au plan national, cette thématique trouve son ancrage dans le Programme d’Action du Gouvernement (PAG 2016-2021), notamment, en son Pilier 3 concernant l’amélioration des conditions de vie des populations, plus précisément, en son Axe Stratégique 6 relatif au renforcement des services sociaux de base et à la protection sociale et en son Action 21 visant à « protéger les plus démunis ».

Mesdames et Messieurs,

Le thème de la JIF 2021 nous rappelle qu’autant que l’homme, la femme peut et doit pouvoir exercer son leadership qui n’est autre que son influence politique, psychologique, sociale sur sa communauté. Dans un contexte comme le nôtre encore marqué par les violences faites aux femmes, et où l’affirmation pleine du leadership féminin reste à atteindre, il est donc important de travailler de manière à renforcer l’autonomisation de la femme pour lui permettre de s’épanouir.

L’élimination des violences faites aux femmes et aux filles et des discriminations basées sur le sexe constitue donc un des enjeux majeurs à relever pour parvenir à « un futur égalitaire » dans un monde sans Covid-19.

Notre pays s’y attèle ardemment. Le Gouvernement à travers le Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance mène des actions fortes au nombre desquelles on peut citer :

– l’appui à la scolarisation des jeunes filles ;

– la formation des filles déscolarisées à des métiers ;

– l’appui aux jeunes filles pour leur première installation ;

– l’octroi d’appui financiers spéciaux aux familles démunies ;

– l’octroi de microcrédits aux plus pauvres, etc…

Si des efforts réels ont été faits grâce aussi à l’appui inestimable de nos Partenaires Techniques et Financiers et que la femme béninoise est perçue de nos jours comme un agent de développement au même titre que l’homme, l’égalité réelle reste cependant à atteindre. Notre environnement socio-culturel n’est pas encore entièrement favorable à l’égalité homme-femme jouissant des mêmes droits : droits sociaux, droits économiques, droits politiques, etc. C’est pourquoi il importe d’innover en recherchant des outils toujours plus modernes de consolidation et de pérennisation des acquis des investissements visant le renforcement du leadership féminin. En cela, la technologie offre des possibilités sans précédent.

Pour l’heure, les tendances font apparaitre une fracture numérique croissante entre les sexes. Les femmes sont sous-représentées dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie.  Cette sous-représentation constitue un obstacle qui les empêche d’être à l’origine ou d’avoir une influence déterminante sur les innovations nécessaires pour une transformation positive de la société. Qu’il s’agisse des services bancaires mobiles, de l’internet ou de l’intelligence artificielle, il est essentiel que les idées et les expériences des femmes influencent également la conception et la mise en œuvre des innovations qui façonneront la société de demain.

Je voudrais saisir l’occasion de la célébration de cette 26eme édition de la Journée Internationale de la Femme, pour m’adresser aux femmes leaders béninoises, aux jeunes pousses ou « startups », aux entrepreneurs sociaux, aux Partenaires Techniques et Financiers, à toutes celles et tous ceux qui militent en faveur de l’égalité des sexes et du renforcement du leadership féminin.

J’exhorte tous ces acteurs à envisager des mesures et actions encore plus innovantes, adaptées à notre culture et à nos lois, pour aider à éliminer les obstacles et à accélérer le progrès vers l’égalité des sexes.

Je nous invite, tous, à encourager les investissements dans les systèmes sociaux sensibles au genre et à bâtir des services et infrastructures adaptés aux besoins des femmes et des filles.

 

Le Gouvernement du Président Patrice TALON joue déjà sa partition et mène des actions en faveur de l’expression du leadership féminin. C’est pourquoi, dans la loi modificative de la Constitution du 11 décembre 1990, l’égalité homme/femme a été de nouveau consacrée. Toujours dans le même sens, la loi sur la charte des partis politiques exige des partis politiques un quota de représentation des femmes aux élections afin d’augmenter leur représentativité au sein des instances de prise de décision.

 

Béninoises, Béninois,

 

Pour marquer la célébration de la journée internationale des droits de la femme cette année, le Gouvernement, à travers le Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance continue mener des actions en faveur de ces femmes vulnérables. Dans ce cadre, pour marquer la célébration de la journée des droits de la femme cette année, il sera organisé à Ouidah dans le département de l’Atlantique, une campagne de consultations psychologiques foraines gratuites au profit des femmes victimes de toutes formes de violences pour les écouter, les prendre en charge et les suivre de manière progressive.

 

Je voudrais donc inviter toute la population locale à faire le déplacement pour bénéficier de ces consultations de masse. Cela participe du bien-être humain, de la protection sociale et par extension du développement économique et social durable de notre pays le Bénin.

Ensemble pour l’élimination des violences basées sur le genre !

 

Tous pour l’affirmation du leadership féminin et pour l’égalité des sexes !

Et que vive le Bénin !

Je vous remercie.

 

Véronique TOGNIFODÉ , Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance.

Categories
GouvernanceSociété
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES