144 vues

Propositions en vue du déroulement pacifique de l’élection présidentielle d’avril 2021 : Débouté par la Cour, Garba Say réagit

  Par requête en date à Parakou du 14 mars 2021, enregistrée au secrétariat de la Cour constitutionnelle le 18 mars 2021, sous le numéro 0502/120/Rec-21, Abdou-Wahab Garba Say,...

 

Par requête en date à Parakou du 14 mars 2021, enregistrée au secrétariat de la Cour constitutionnelle le 18 mars 2021, sous le numéro 0502/120/Rec-21, Abdou-Wahab Garba Say, conseiller communal du Bloc républicain à Kalalé, formulait des propositions en vue du déroulement pacifique de l’élection présidentielle d’avril 2021. Plus de six mois après, l’institution en charge de la veille constitutionnelle, se fondant sur les articles 3, 114 et 117 de la Constitution et 27 du règlement intérieur de la Cour constitutionnelle, « dit que la requête de monsieur Abdou-Wahab Garba Say est irrecevable ». Pour le conseiller Abdou-Wahab Garba Say, la lutte pour la paix continue. Lire sa réaction…

Quels sont vos sentiments à la suite de la décision de la Cour constitutionnelle qui vous déboute ?

Merci monsieur le journaliste. Effectivement à travers sa lettre N° 0639/CC/SG/CSGGR/A en date du 1er octobre 2021, j’ai eu la notification de la Décision DCC 21-247 du 23 septembre 2021 de la Cour Constitutionnelle déclarant ma requête irrecevable. Et ceci malgré que la Cour reconnaisse dans sa délibération son RÔLE D’ORGANE REGULATEUR DU FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS ET DE L’ACTIVITE DES POUVOIRS PUBLICS que lui confère l’article 114 de la Constitution.

Donc après cette décision, mon sentiment est de fierté et en même temps de regret. De fierté pour avoir alerté ; maintenant de regret sur la conclusion de la Cour.

En effet, en vertu de l’article 114 de la Constitution j’estime pour ma part que j’ai tapé à la bonne porte. Maintenant que les décisions de la Cour sont sans recours, je prends acte de cette décision quand bien même elle ne me convainc pas. Tout le monde peut se tromper.

Si nous tous, nous essayons de faire la genèse de la Cour, elle est née de la volonté de l’ensemble de toutes les couches du pays de ne plus retombé dans ce qui s’est passé sous la Révolution de 1972 à 1990 dans LA MANIERE DE FAIRE et non DANS LES RESULTATS. La Cour est donc créée pour veiller et prévenir. Mais c’est cette dimension de prévention que la Cour a jugé d’en être pas compétente. Je le regrette profondément. Et comme je l’évoquais plus haut, étant donné que tout le monde peut se tromper, si la Cour a raison dans cette façon de voir, alors ce sont les rédacteurs de notre Constitution qui se sont trompé pour avoir manqué d’élucider cet aspect IMPORTANT du rôle de la Cour.

Maintenant, il faut avancer. Dans ce sens j’espère que  dans les évolutions de la Cour cette insuffisance pourrait être corrigée, afin que notre Haute Juridiction puisse recevoir des SUGGESTIONS.

Je crois que j’ai entendu une fois une argumentation sur la JURISPRUDENCE qui serait évolutive. Et je suis d’accord avec cette argumentation quand je me réfère à ce que j’ai compris de cette notion dans mes petits cours de Droit reçus en tant qu’étudiant en Economie. Je peux me tromper là-dessus, mais j’ai toujours retenu que la JURISPRUDENCE renvoie à une décision de justice prise dans une situation où la Loi n’était pas précise, et que face à cette imprécision et en fonction du contexte du moment, les juges ont pris une Décision. Cette décision prise dans ces conditions est bien entendue sujette aussi à des erreurs. Car ce je ne pense pas qu’une décision ISOLEE prise dans des circonstances, quand bien même encadrées par la loi, s’impose et soit convaincante et convenablement opposable à ce qui a échappé à tous les acteurs de la chaine de VOTE d’une LOI dans les conditions normales.

 

Vous n’avez pas eu gain de cause. Quelle sera votre prochaine étape, puisque visiblement vous êtes décidé ?

Je n’ai pas eu « gain de cause » ! L’expression me semble trop réducteur à ma personne au regard de la portée de mon recours qui est LA PAIX POUR NOUS TOUS ! Donc ce n’est pas une affaire personnelle pour GARBA SAY Abdou-Wahab.

Je ne suis pas personnellement décidé comme vous le dite. Comme je l’expliquais, je milite pour une CAUSE COMMUNE. Donc d’autres citoyens bien avisés des procédures juridiques peuvent saisir le bâton de relais pour la même course.

Vous demandez mes prochains pas ? Nous y sommes déjà à travers cette occasion d’interview que vous m’offrez et qui me permet de me prononcer sur le sujet. Et j’espère voir un jour l’objet ou la finalité de mon recours à la Cour pris en compte ; peu importe d’où que l’initiative vienne.

 

L’assemblée nationale en sa configuration actuelle vous semble-t-elle vraiment une piste favorable ?

Je ne sais pas ce que vous mettez dans la configuration actuelle de l’Assemblée Nationale. Toutefois c’est dans le rôle premier de cette Institution de voter les Loi et la Constitution. Et comme je l’ai déjà souligné, si l’idée qu’il y a derrière mes suggestions trouve écho chez les Honorables, je crois qu’ils s’en saisiront.

 

Votre mot de fin ?

Monsieur le journaliste, nous avons suivi récemment le Chef de L’Etat dans la présentation du nouveau TEXTE qui va réprimer les violences sur le GENRE. Il a dit ceci à propos de la MISSION de l’INSTITUT DE LA FEMME « L’INSTITUT peut se porter partie civile et poursuivre le contrevenant quand bien même la victime elle-même ne se plaint pas ». C’est EXTRAORDINAIRE n’est-ce pas ! Cette démonstration épouse parfaitement mon idée. Alors quelle INSTITUTION DE LA REPUBLIQUE devra être capable de s’auto saisir voire se porter partie civile pour le peuple quand la PAIX est MENACEE dans notre pays quand bien même les partis politiques chargés de l’animation de la vie politique ne se manifestent pas ou quand les citoyens méconnaissant les textes ne sont pas en capacité de formuler des REQUÊTES RECEVABLES  pour prévenir ou alerter ?

Trouvons ensemble cette INSITUTION monsieur le journaliste !

C’était mon mot de fin.

Je vous remercie

Entretien réalisé par la rédaction

Categories
Politique
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES