172 vues

Depuis leur débacle de la tête de la municipalité de Parakou : Issifou Amadou fait du chantage !

  L’ancien premier adjoint au maire de la municipalité de Parakou, Issifou Amadou n’a visiblement pas fini de digérer leur cuisant échec à la tête de la ville. Et...
Amadou Issifou, ancien premier adjoint au maire de Parakou, élu FCBE

 

L’ancien premier adjoint au maire de la municipalité de Parakou, Issifou Amadou n’a visiblement pas fini de digérer leur cuisant échec à la tête de la ville. Et pour cause, le conseiller communal force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), ne manque aucune occasion pour brandir des menaces de déballages contre l’ancienne équipe dirigeante conduite le maire Charles Toko. La dernière mise en scène d’Issifou Amadou remonte à lundi 14 septembre 2020 à la faveur de la 3e session ordinaire du conseil municipal présidé par le maire Inoussa Chabi Zimé.

Issifou Amadou, dans ses propos affirme : « Le peu de temps que nous avons eu à passer à la tête de la municipalité de Parakou, nous avons découvert beaucoup de dossiers avec preuves à l’appui. Je voudrais vous suggérer que les élus FCBE puissent à chaque divers, vous proposer des dossiers que vous allez programmer à l’ordre du jour pour la prochaine séance. Parce qu’on a assez de dossiers avec preuves à l’appui. Chaque Conseiller ici présent doit avoir une idée claire et être informé de ce qui se passe de la gestion de notre ville. Les parakois qui nous ont confié la mission doivent pouvoir savoir comment nous gérons la municipalité. (…)Si vous voulez qu’on vous soutienne, nous sommes décidés à vous soutenir jusqu’à la fin de votre mandat. Mais nous avons des préalables. 1- que votre gestion soit saine et transparente; 2- qu’on puisse à chaque fois, ne serait-ce qu’un ou deux dossiers, vous proposer à inscrire à l’ordre du jour  pour arrêter la saignée ; 3- que chaque Conseiller ici présent soit au même degré d’information, parce que, il me semble que c’est en complicité avec quelques cadres de la Mairie que la ville est en train d’agoniser. Et à  chaque séance, à chaque Conseil, ces cadres qui sont “présumés impliqués” doivent venir  plencher et éclairer l’opinion publique, éclairer les Conseillers que nous sommes…»

«Dans le cas contraire, ne soyez pas surpris de nos comportements. Nous vous informons qu’à chaque fin de Conseil, si vous nous empêcher à travers les votes de vous dire ce que nous ressentons, la presse est là…chaque dossier qu’on aura à vous soumettre, nous serons prêts à dévoiler ce dossier pour que l’opinion publique soit informée de nos préoccupations.»

En clair, Issifou Amadou fait dans du chantage. N’est-ce pas qu’au Bénin les juridictions sont fonctionnelles pour être saisies des actes de malversations ou de mauvaise gestion dont se serait rendus coupable tout dirigeant ? Pourquoi Issifou Amadou préfère-t-il garder par devers soi des soi-disant « preuves de mauvaise gestion » de la part de l’équipe de Charles Toko ?

A suivre…

William D. AHOUANGBONOU

De plus en plus présent sur le terrain politique : Joël Aïvo peut faire mal

Appels tous azimuts à briguer un second mandat : Les meneurs sont-ils déjà fatigués ?

Animation de la vie politique dans le département de l’Alibori : La section Up-Kandi en conclave

Plaidoyer des élus de Kalalé pour le désenclavement de leur localité : L’he Yacoubou Orou Sé Guéné désarme-t-il ?

Categories
Politique
2 Commenter cet article.
  • Animation de la vie politique au Bénin : Fcbe, l’os dans la gorge des résistants – La Perche du Nord
    16 septembre 2020 at 11 h 44 min
    Laisser une réponse

    […] Politique Depuis leur débacle de la tête de la municipalité de… […]

  • Lettre envoyée par certains opposants béninois à Macron : L’he Rachidi Gbadamassi dénonce – La Perche du Nord
    16 septembre 2020 at 11 h 54 min
    Laisser une réponse

    […] Depuis leur débacle de la tête de la municipalité de… […]

  • Laisser une réponse

    *

    *

    ARTICLES SIMILAIRES