26 vues

Appels tous azimuts à un second mandat par des organisations paysannes : Les producteurs rusent avec Talon

  -L’opposition largement en tête dans ces grosses communes essentiellement agricoles – A Bembèrèkè, Sinendé, Banikoara, Kandi, la Fcbe y a gagné les communales -Et si les producteurs expliquaient...

 

-L’opposition largement en tête dans ces grosses communes essentiellement agricoles

– A Bembèrèkè, Sinendé, Banikoara, Kandi, la Fcbe y a gagné les communales

-Et si les producteurs expliquaient d’abord à Talon ce qui s’est passé ?

Dans le but de susciter la candidature de Patrice Talon à la prochaine présidentielle, de nombreux mouvements politiques  et même apolitiques se réclamant de la mouvance présidentielle lèvent de plus en plus de voix ces dernières semaines. Au nombre de ceux-ci, il y a également les organisations paysannes qui invitent le chef de l’État à un rendez-vous qu’elles ne sont pas sûres elles-mêmes d’honorer parce qu’avaient déjà manqué de faire gagner les communales aux deux blocs du chefs de l’Etat.

 

Kassim MAMA

Le jeu favori, ces derniers temps, de toutes les écuries politiques et même d’organisations professionnelles qui revendiquent une appartenance à la mouvance présidentielle est de demander au président Patrice Talon de se porter candidat pour la prochaine élection présidentielle. Elles lui promettent fidélité et lui disent qu’elles sont prêtes à mouiller le maillot   pour sa réélection. Serment sincère ou l’instinct de survie ? Toute prise de position est, pour l’heure, hâtive. Mais, tous les appels et déclarations des acteurs du monde rural frisent la ruse ou plus précisément les organisations paysannes font une économie de vérité.

Pour rappel, le 22 août dernier, les semenciers, le cotonculteurs et les artisans de la commune de Bembérékè lançaient « l’appel de Bembérékè ». Une semaine plutôt, c’était Kandi qui annonçait que «5 ans n’étaient pas suffisant pour faire le job». Vers la fin du mois d’août, N’Dali, Nikki et Kalalé fredonnaient le même refrain. Il y a également eu Banikoara le week-end dernier.

Toutes ces communes, à l’exception de Kalalé,  où les acteurs du monde rural sortent du bois pour susciter la candidature de Talon à sa réélection avaient majoritairement accordé leur suffrage à l’opposition lors des dernières communales. Où étaient donc ces hommes et femmes au moment où la Fcbe obtenait la part du lion lors de cette consultation qui était pourtant un test pour l’exécutif avant la présidentielle de 2021? Ceux-ci ont-ils subitement changé leur fusil d’épaule ?  Rien n’est moins sûr. Peut-être que les producteurs vont d’abord donner des explications au président Talon sur ce qui s’était réellement passé le 17 mai dernier.

A suivre…

Categories
Politique
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES