125 vues

Décision de suspension des médias en ligne au Bénin : Réaction du REPA WEB TV

  La guerre lancée par le Président Prosper René MORETTI de la HAAC contre les médias en ligne au Bénin continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive....

 

La guerre lancée par le Président Prosper René MORETTI de la HAAC contre les médias en ligne au Bénin continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. La dernière réaction en date, c’est celle du Président du Réseau des Patrons de Web TV au Bénin. Selon Chams-Dine BADAROU, puisque c’est de lui qu’il s’agit, interrogé  par nos confrères de la Radio France Internationale, le secteur a en effet besoin de régulation. Il salue à cet effet, la décision de la HAAC qui demande aux médias en ligne de se conformer avec la loi et de demander une autorisation pour émettre. «Cela va dans le bon sens», juge donc Chams-Dine BADAROU lui aussi promoteur d’un organe de presse, précisément Guérite TV.

Il demande tout de même à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication de clairement définir les conditions d’obtention de l’autorisation tout en espérant que ceux qui avaient déjà déposé leur dossier en 2018 obtiendront enfin leur récépissé.

« Si on doit faire l’état des lieux, aucun organe en ligne au Bénin n’a une existence légale.», le Président du REPA WEB TV a-t-il fait savoir en indiquant que c’est d’ailleurs ce qui a poussé ses membres et lui plus précisément en 2018 à déposer les dossiers en vue de souscrire à la conformité avec les textes régissant le métier. Lesquels dossiers n’auraient eu aucune suite jusqu’à à ce jour d’après les propos tenus par Chams-Dine BADAROU qui dit cependant, qu’au niveau du Réseau dont il est le premier Responsable, cette décision de la HAAC est validée et ceci, parce selon lui, il y a de la pagaille dans le domaine.

«Quelqu’un se lève avec un téléphone Android et il se dit qu’il a une chaîne de télévision en ligne… ça fait partie de nos luttes. C’est pour cela, on salue cette décision de la HAAC. Cette décision permettra de savoir qui est professionnel ou pas; c’est important.», Chams-Dine BADAROU a-t-il martelé avant d’insister sur la nécessité qu’il est parallèlement pour la l’autorité de régulation de tout au moins vider les dossiers en instance.

«Cela va aboutir à la reconnaissance légale de ces organes qui ont eu à déposer leurs dossiers entre temps pour que ceux-là puissent obtenir leur récépissé et exercer le métier légalement.», le Patron a-t-il expliqué.

Mais y parvenir, Chams-Dine BADAROU précise que ce travail doit se faire ensemble. C’est pour cela, il suggère que la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication associe les Responsables des Médias concernés pour qu’un consensus puisse être trouvé.

William D. AHOUANGBONOU

En raison du Covid-19 : voici comment se déroulera la fête de l’indépendance

Décision de fermeture des médias en ligne par la Haac : Des milliers d’emplois menacés

Société : voici comment le lavage des mains et le port de masque permettent d’éviter le coronavirus

Benjamin Hounkpatin : « Il y a des jeunes qui sont déjà morts parmi les 21 qui sont déjà décédés. Donc, il faut faire très attention. »

Categories
GouvernanceSociété
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES