63 vues

Santé communautaire : Des multi-acteurs mieux aguerris et engagés pour une bonne suite de la campagne «Sauvons la petite » avec l’ABPF

L’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille de concert avec le Consortium ABMS-ABPF-Care Bénin/Togo en fait autant qu’on n’en saurait finir de parler.  L’initiative de la campagne «Sauvons...
Photo de famille des participants à l'atelier

L’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille de concert avec le Consortium ABMS-ABPF-Care Bénin/Togo en fait autant qu’on n’en saurait finir de parler.  L’initiative de la campagne «Sauvons la petite » en est une preuve palpable. Elle vise à arracher les couches vulnérables  notamment des petites filles, des emprises des innombrables fléaux sociaux que constituent les violences sexuelles basées sur le genre, le mariage forcé, les grossesses non-désirées et les enlèvements de filles pour ne citer que ceux-là; à travers le renforcement de la synergie d’actions de communication, de mobilisation sociale et offres de services adéquats en santé sexuelle et reproduction et de plaidoyers à l’endroit des autorités et leaders religieux.

Voilà la cause commune autour de laquelle s’activent depuis bientôt un an, des multi-acteurs intervenant dans la promotion et la défense des Droits en Santé Sexuelle et Reproduction et la Protection de l’Enfant au Bénin.

Un atelier d’évaluation à mi-parcours des différentes interactions menées jusque-là dans le cadre de ladite campagne a été à effet, organisé par l’ABPF les jeudi 25 et vendredi 26 juin 2020.

C’était dans un hôtel de la ville de Parakou, département du Borgou.

Les participants, ce sont essentiellement des chefs de Centres de Promotion Sociale, des Responsables ou Représentants de Bureaux de Zone Sanitaire, des Responsables d’ONG partenaires à l’ABPF, des Chefs-services déconcentrés du Ministère des Affaires Sociales. La Police Républicaine y était aussi représentée.

Le lancement officiel de l’atelier a enregistré la présence de plusieurs autorités politiques et administratives venues réitérer leur adhésion et tout leur engagement à accompagner cette noble initiative.

Aussi note-t-on, de la Directrice Exécutive à la Présidente Nationale de l’ABPF, le langage n’a aucunement différé à cette circonstance. Elles saluent les efforts fournis en terme d’appui et remercient les acteurs.

« Pour mettre en œuvre les actions entrant dans le compte de cette campagne, nous avons bénéficié de l’appui de chacun de vous. C’est le lieu de vous dire nos remerciements et toute notre gratitude pour tout ce que vous avez eu à faire dans le cadre de cette campagne. Aujourd’hui, nous sommes à l’atelier d’évaluation; toujours dans le but d’améliorer nos actions en direction de ces couches défavorisés…»

Madame Geneviève AGOSSA a-t-elle martelé à la cérémonie d’ouverture officielle de l’atelier.

«Là où la loi sera violée, nous sommes là pour la faire respecter et l’appliquer pour que la petite enfance soit protégée. La Police Républicaine ne marchandera pas son soutien pour la cause commune aux côtés de l’ABPF.», Joseph NAMBONI, Représentant du Directeur Départemental de la Police Républicaine Borgou a-t-il déclaré.

Les travaux de cet atelier qui ont duré 48h se sont d’emblée penchés sur entre autres, l’état des lieux des différents fléaux sociaux que subissent les filles. Ensuite, il a été question du partage de quelques expériences vécues dans les différentes localités de conduite de la campagne «Sauvons la petite » avant que place ne soit faite à l’identification de nouvelles stratégies d’intervention taillées la mesure des difficultés autrefois rencontrées.

 

Ce sont ces nouvelles stratégies d’intervention qui ont elles à leur tour, été traduites en Termes de Références harmonisés par groupes et par zones et, présentées en plénière pour des amendements faits sous la houlette de personnes ressources à l’exemple du Docteur Dorothée YEVIDE, ancienne Directrice de Cabinet du Ministère de la Santé Publique et ancienne Présidente Nationale de l’ABPF invitée pour la circonstance.

De ces assises, faut-il le notifier sans trop aller en besogne, la campagne «Sauvons la petite» connaîtra un merveilleux bout du tunnel dans toutes les zones sanitaires où elle sera poursuivie d’exécution.

Cela, les participants à l’atelier d’évaluation, en sont d’ailleurs sortis convaincus parce que tous satisfaits du travail effectué.

Ils promettent à cet effet, garder la lampe toujours allumée dans le sens de leur engagement à faire de toutes les phases de ladite campagne, une réussite sans faille. L’ABPF n’entend pas non plus s’en arrêter là. Car, «Le bien-être des communautés, c’est notre priorité. Mieux l’épanouissement de la jeunesse et l’enfance.», Dame Armande BOSSOU, Facilitatrice de cet atelier d’évaluation qui prit ce vendredi 26 juin 2020 a-t-elle signifié.

William D. AHOUANGBONOU

Categories
Société
Un Commentaire
  • ABPF
    1 juillet 2020 at 10 h 01 min
    Laisser une réponse

    Félicitations et courage pour avoir embrasé une pratique traditionnelle bien enracinée.

  • Laisser une réponse

    *

    *

    ARTICLES SIMILAIRES