48 vues

Société : Le Roajelf Bénin engagé pour l’instauration d’une plateforme de concertation

Parvenir à faire de la lutte contre les violences basées sur le genre, le mariage forcé et précoce et contre tout autre forme de comportement compromettant la jouissance des...

Parvenir à faire de la lutte contre les violences basées sur le genre, le mariage forcé et précoce et contre tout autre forme de comportement compromettant la jouissance des droits humains…; voilà ce qui préoccupe le Réseau Africain des Jeunes Femmes Leaders du Bénin. Mais avant, ce sont d’abord des mini-ateliers de concertation entre acteurs sociocommunautaires, élus locaux, leaders d’opinion et autres parties prenantes qui s’initient en vue d’évaluer le niveau d’appréhension et susciter davantage l’adhésion de toutes les composantes de la société. C’est du moins ce à quoi s’attelle le Réseau depuis ce jeudi 25 juin 2020 à travers une tournée qu’il effectue dans plusieurs localités du pays.

A Parakou, c’est l’hôtel « Le Bonheur » qui abrite les travaux et ce, en présence de leaders d’opinion et religieux, jeunes Activistes et Défenseurs des Droits en Santé Sexuelle et Reproduction, élus locaux, parents et aux autres acteurs de la communauté.

Des échanges et débats pas moins houleux et bien nourris de partages de bonnes pratiques et suggestions très assez stratégiques, tous les participants sont bien et mieuxPpqqq outillés et tombés d’accord pour une synergie d’actions en vue de relever des défis pour l’épanouissement des couches juvéniles et de toute la communauté entière. »

Aux sorties des sessions dudit atelier, quelques participants livrent leurs impressions.

Assanatou GADO, Infirmière Diplômée d’État en service à l’ABPF: « C’est une très belle initiative. Nous avons eu beaucoup d’informations sur les questions du “Genre”, les “Violences Sexuelles Basées sur le Genre” et autres. Les échanges effectués sont très édifiants et chacun doit pouvoir s’engager davantage pour la cause commune avec le ROAJELF Bénin et toutes les autres structures intervenant dans le domaine. Car l’épanouissement des communautés en dépend. »

Souraka BAWA trouve pour sa part, que cet atelier vient à point nommé. Car dit-il : «La suite va normalement pouvoir conduire à un véritable changement de comportements à tous les niveaux.»

  Oscar SOSSOU, Secrétaire Administratif et Représentant du Chef du Premier Arrondissement de la ville de Parakou: «   Je trouve très noble cette initiative des Jeunes. Cela relève de leur bonne volonté de participer au développement durable. Nous ne pouvons que nous mettre à leur côté pour les appuyer d’une manière ou d’une autre. En tous cas, je vous rassure de ce qu’un fidèle compte-rendu sera fait à l’autorité compétente. Le Conseil Municipal n’y restera pas indifférent.»

 

La finalité de cette activité dans la ville de Parakou selon que le précise une émissaire du ROAJELF est de parvenir à asseoir une plateforme de concertation qui inclut toutes les parties prenantes afin de faciliter au mieux possible la lutte contre les violences sur toutes ses formes et le respect des DSSR.

« Nous souhaiterions que tout se passe de telle sorte que même les élus locaux puissent être en mesure de prendre des décrets pour faciliter l’instauration de cette plateforme. Nous voudrions bien aussi que ces derniers pensent à insérer une ligne budgétaire dans le Plan de Développement Communal de la Municipalité de Parakou au profit de cette plateforme.», Chiaratou MOUTAÏROU, Présidente Groupe Thématique ODD et Dividende Démographique au ROAJELF Bénin a-t-elle martelé.

Elle précise que le processus ainsi engagé aura à enregistrer toute une série de plaidoyers tant à l’endroit des autorités communales et municipales et qu’au niveau des leaders religieux et autres décideurs distingués.

Ladite activité va se poursuivre et s’étendre sur d’autres communes à l’exemple de N’Dali voisin où les travaux se déroulent ce vendredi 26 juin 2020 sous la supervision d’une équipe de l’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille, Partenaire Technique et Financier en lien avec le Projet PSDSR du Consortium ABMS-ABPF-Care Bénin/Togo.

William D. AHOUANGBONOU

Categories
Société
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES