103 vues

Après plusieurs semaines d’inactivité : Les compagnies de transport en commun reprennent du service

  En vue d’assouplir les mesures de restriction dans le cadre de la riposte contre la pandémie du Coronavirus, le Conseil des Ministres en sa session du mercredi 27...

 

En vue d’assouplir les mesures de restriction dans le cadre de la riposte contre la pandémie du Coronavirus, le Conseil des Ministres en sa session du mercredi 27 mai dernier, a entre autres décisions prises, autorisé la reprise des activités dans le sous-secteur du transport en commun. Au parking CNCB d’Albarika à Parakou, la reprise de ces activités est effective.

C’est  du moins le constat fait par une équipe de la rédaction de votre Quotidien La Perche du Nord ce mardi 02 juin 2020. Sur les lieux, plusieurs compagnies de transport en commun comme Confort Line, Baobab Express, Pass Express, ATV, KO Transport et autres ont été rencontrées. Certaines parmi ces compagnies qui assurent la mobilité des personnes et des biens ont très tôt pris la voie pour des voyages comme auparavant.

Eric Ayosso, agent d’une société de transport en commun parle ici de comment les activités ont repris à leur niveau. « Oui!, comme annoncé par le gouvernement, nous avons effectivement repris la ligne depuis ce matin. Notre bus a 48 places, mais comme l’exige les nouvelles recommandations, nous ne prenons que 28 passagers. »

Arsène Xavier, patron d’une compagnie renchérit : « Nos bus sont vraiment ressortis. Nous en sommes vraiment contents. Car le temps passé sans activité pesait déjà trop sur nous. Merci au gouvernement pour cette nouvelle mesure prise en notre faveur. »

Reprise des activités, reprise par ricochet de la vie normale dans ce sous-secteur de l’économie béninoise. Cela augure de la satisfaction dans le rang aussi bien des compagnies de transport que dans celui passagers.

Sieur Bossou et Dame Nawalia, tous passagers disent vraiment être ravis du fait que les bus de transport en commun ont repris les trafics parce que, confient-ils,  « nous trouvons mieux le confort nécessaire ici qu’au niveau des petits véhicules.»

Cependant, dans le rang de ces passagers, nombreux sont ceux qui disent déplorer les tarifs appliqués par les compagnies de transport.

«Franchement, c’est difficile de voyager maintenant malgré la reprise des activités avec les bus.

Pour avoir accès à un bus climatisé aujourd’hui, il faut débourser quelque chose de 11 à 12000F CFA. Ceux qui ne sont pas dotés  de climatisation, prennent 9000F soit le double de ce qu’ils prenaient auparavant pour un voyage de Parakou à Cotonou. C’est pénible mais on y peut rien pour l’instant. Seul le gouvernement pourra peut-être nous venir en aide.»

Face à cette situation de la hausse des tarifs, des Responsables de compagnies réagissent: « Nous ne pouvons pas faire autrement. C’est ce qui est fixé partout actuellement à cause des restrictions liées au COVID-19. Un bus de 48 ou 50 places est obligé de prendre juste la moitié du nombre normal. Donc c’est pour cela que les tarifs sont aussi comme ça.

Mais si la hausse des tarifs a pu trouver des raisons, qu’en est-il des mesures de riposte consignées dans l’ordonnance d’autorisation de la reprise des activités dans le sous-secteur du transport en commun?

La réponse à cette interrogation est très simple et le constat y afférent est aussi perceptible au niveau de quelques compagnies sillonnées.

La distanciation entre deux passagers à bord d’un bus, le dispositif de lave-mains et le port obligatoire de masque sont autant de mesures et gestes barrières que les agents de ces compagnies disent avoir déjà commencés par systématiquement mettre en application.

William D. AHOUANGBONOU

Categories
GouvernanceSociété
Un Commentaire
  • Lutte contre le Covid-19 : L’important appui de l’Apida aux communes et structures sanitaires – La Perche du Nord
    9 juin 2020 at 10 h 12 min
    Laisser une réponse

    […] Après plusieurs semaines d’inactivité : Les compagnies de transport en… […]

  • Laisser une réponse

    *

    *

    ARTICLES SIMILAIRES