223 vues

Editorial : Yayi et le piège du populisme !

Boni Yayi, ancien Chef de l’Etat va encore se faire prendre au piège de ses propres alliés et de ses fans qui en réalité n’ont rien à lui apporter...

Boni Yayi, ancien Chef de l’Etat va encore se faire prendre au piège de ses propres alliés et de ses fans qui en réalité n’ont rien à lui apporter pour gagner véritablement une élection.

Tenez, alors président de la république, Boni Yayi n’a pas pu maîtriser sa troupe qu’il a lui-même constituée. Ses « acrobaties politiques » l’ont bien au contraire poussé dans la gueule d’acteurs politiques présumés incontournables. Les résultats sont connus de tous : le système Yayi est balayé. Est-ce à un moment où l’homme n’est plus au pouvoir qu’il sera plus aimé par le peuple béninois ? À priori non ! Mais des observateurs de la vie publique et analystes politiques avancent l’argument selon lequel la population béninoise regrette le départ d’un président de la république « très attaché au social ». Certes, cela pourrait influencer la mouvance présidentielle. Toutefois, il serait hasardeux de perdre de vue les nombreuses réalisations faites au profit des communautés. Réalisations dont celles-ci jouissent sans tapages médiatiques. Le moment venu, les défenseurs de la Rupture l’exhiberont et en feront l’objet de propagande politique. C’est d’ailleurs ce qu’a compris le président Patrice Talon en décrétant la fin de la normo-communication. Et cela porte ses fruits.

Donc que Boni Yayi se croit en terrain conquis n’est qu’un pur leurre. Il se fait prendre au piège d’hommes et de femmes qui en réalité ne valent pas grand chose devant les populations qui ne veulent plus de la propagande et les discours de victimisation. Le peuple a simplement besoin d’actions concrètes pour soulager ses peines. Yayi a accompli sa part de mission. Talon est à l’œuvre pour la sienne. Le reste, le peuple souverain avisera.

Gildas Gabin

Categories
Opinion
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES