77 vues

Célébration du 2e anniversaire de La Perche du Nord : L’historique du journal

  Le 20 février 2018 naissait dans l’univers de la presse écrite béninoise un quotidien paraissant à Parakou. La Perche du Nord dont le promoteur est Abdou Aziz Orou...

 

Le 20 février 2018 naissait dans l’univers de la presse écrite béninoise un quotidien paraissant à Parakou. La Perche du Nord dont le promoteur est Abdou Aziz Orou Kpandé, journaliste-communicateur et juriste. Dans un entretien qu’il a bien voulu accorder à notre rédaction, le premier patron de La Perche du Nord relate les grandes étapes franchies depuis deux ans.

 

LPN : Monsieur le Directeur, bonjour et merci de nous accorder cet entretien. Tout d’abord, monsieur le directeur, dites-nous en quelques mots vos motivations à être promoteur d’un organe de presse écrite.

 

DG-La Perche du Nord : Merci cher confrère. Je vais peut-être vous surprendre. Je n’avais jamais imaginé qu’un jour je pouvais être promoteur d’un organe de presse écrite au Bénin. Toute ma vision était plutôt focalisée sur la création d’une chaîne de radio privée et commerciale.

 

Et pourquoi ?

 

Bien ! Vous voyez un peu notre contexte béninois pour ne pas dire africain. Nous n’aimons pas lire. En plus, l’avènement des réseaux sociaux, semble-t-il, compromettre l’avenir de la presse écrite dans notre pays. A tout cela s’ajoutent les coûts relativement élevés d’animation d’une entreprise de presse écrite. Pire, la culture de communication chez nous n’est pas forcément orientée vers l’écrit.

 

Et pourtant, vous y êtes aujourd’hui ! Comment vous gérez ?

 

Justement, un peu comme je le disais à l’entame, ma vision était plus focalisée sur la création d’une chaîne de radio. Mais puisque j’ai pu être convaincu par des amis qui estiment que j’avais des aptitudes professionnelles dans le domaine et que je ne devrais pas continuer tout le temps à servir les autres. Voilà, c’est comme cela que, après plusieurs semaines de préparations techniques et mobilisation des ressources, le mardi 20 février 2018, j’ai lancé le tout premier numéro du journal.

 

Cela était-il facile pour vous ?

 

J’avoue que ce n’était pas du tout aisé. Les ressources, humaines, matériels et financières, il fallait les mobiliser à tout prix et à chaque fois que le journal devrait paraître. Et tenez-vous tranquille ! Il fallait que le journal paraisse régulièrement pour qu’il soit bien connu du public. Je n’avais pas de parrain. Et d’ailleurs je n’en ai jamais eu qui finance ou qui ait financé l’animation de La Perche du Nord. Les amis n’y ont jamais cru. Mais c’est cela la vérité!

 

Et comment avez-vous pu mobiliser la ressource humaine et financière ?

 

C’est tout un parcours de combattant. C’est une traversée de désert. A plusieurs reprises, mes revenus personnels et quelques rares fois, des recettes de prestations de services de publicité et de communication ont servi à payer les charges de fonctionnement de l’entreprise.

Au départ, le personnel était en nombre très restreint. Pratiquement  moi, à la fois rédacteur en chef, directeur de publication, journaliste, correcteur, et avec quelques collaborateurs techniques et externes de même que des prestataires payés. Voilà comment j’ai démarré. Avec le temps, il a été procédé à des recrutements, la collaboration avec des stagiaires, et bien, je peux me vanter aujourd’hui d’avoir réussi un pari, celui de mettre en place une équipe dynamique qui assure la relève et moi, en tant que patron, je donne les moyens. Je ne suis plus actif en raison d’une certaine incompatibilité entre le métier de journaliste et les nouvelles charges que j’assume ailleurs. Mais je supervise quand même pour éviter d’éventuels dérapages ou violation des normes professionnelles en la matière. .

 

Etes-vous satisfait des performances de vos collaborateurs ?

 

Je suis véritablement satisfait de l’engagement de mes collaborateurs. Ceci pour la simple raison que malgré toutes les difficultés, l’équipe tient bon et œuvre inlassablement pour l’atteinte des objectifs et des engagements que nous avons pris vis-à-vis de nos lecteurs. C’est ça le plus important.

 

Votre mot de la fin ?

Je tiens sincèrement à remercier tout ceux et celles qui ont cru en nous et qui d’ailleurs continuent de faire confiance en cette équipe de jeunes dynamiques et compétents que vous êtes. Une équipe conduite par Kassim à qui je fais un clin d’œil spécial. Il é été le tout premier collaborateur à me faire confiance. C’est ça aussi la force d’une jeunesse. 

Il faut dire tout simplement que c’est une passion pour moi d’investir dans l’entreprise de presse. Informer les autres, communiquer pour assurer le développement dans toutes ses dimensions, c’est ma plus grande hantise. Et je crois, par la grâce du Seigneur, je réussirai un jour à être employeur d’au moins mille agents pour ainsi contribuer à lutter contre le chômage des jeunes dans notre pays le Bénin. Je vous remercie.

Categories
DossierGouvernanceSociété
2 Commenter cet article.
  • Animation de la vie politique à Parakou : Yaya Aboubakar cafouille ! – La Perche du Nord
    21 février 2020 at 0 h 55 min
    Laisser une réponse

    […] Célébration du 2e anniversaire de La Perche du Nord :… […]

  • Réseaux LPN : La revue de presse du vendredi 21 février 2020 – La Perche du Nord
    21 février 2020 at 12 h 12 min
    Laisser une réponse

    […] Célébration du 2e anniversaire de La Perche du Nord :… […]

  • Laisser une réponse

    *

    *

    ARTICLES SIMILAIRES