490 vues

Soutenances à polémique : Le doyen de la Fdsp clarifie

Le doyen de la faculté de droit et sciences politiques de l’université de Parakou, Professeur Moktar Adamou, a pris une note de service, relative aux soutenances des auditeurs en...

Le doyen de la faculté de droit et sciences politiques de l’université de Parakou, Professeur Moktar Adamou, a pris une note de service, relative aux soutenances des auditeurs en master qui ont eu lieu entre le 26 décembre 2019 et le 13 janvier 2020, en date de 14 janvier de cette année. Cette dernière a suscité beaucoup de commentaires au sein de la communauté universitaire qui voit à travers celle-ci une rupture dans une pratique et l’expression d’un malaise au sein de ladite faculté. À ce propos, lisez la réponse du professeur Moktar Adamou, le doyen de cette faculté à travers cette interview qu’il a accordée à La Perche du Nord.

 

 La Perche du Nord : À travers votre note du 14 janvier dernier, sauf erreur de notre part, il semble que vous tapez du poing sur la table et certains estiment même que votre décision est l’expression d’un malaise à la faculté. Monsieur le doyen, qu’est-ce qui vous a amené à prendre cette note ?

 

Moktar Adamou : Il n’y a rien de particulier. C’est juste un épiphénomène.  En réalité, vous savez que tout étudiant qui veut soutenir, il y a une procédure à suivre pour le dépôt de mémoires jusqu’à la soutenance.

Effectivement, comme vous l’avez dit, il y a une programmation qui a été faite. Les choses sont allées normalement. Après, on a constaté qu’il y a deux personnes qui ont soutenu sans que l’approbation ne soit là. Respectant les règles de la déontologie, nous avons dit qu’il faut faire sortir les textes pour dire que les mémoires de ceux qui seront validés sont ceux là qui sont sur la liste de la programmation. Quant à ceux qui ne sont pas sur la liste de la programmation, ces mémoires seront soutenus de nouveau. Dans le cas contraire, ils ne seront pas reconnus par la faculté. C’est juste un rappel à l’ordre et non taper du poing sur la table comme vous le dites. Vous voyez que nous avions affiché la note pour mettre chacun devant ses responsabilités et dire qu’il faut que les choses se passent dans les règles de l’art.

 

Avez-vous situé les responsabilités ?

 

Non ! Chacun se situera. De toute façon, une note a été prise dans l’immédiat. Je ne veux même pas savoir qui a fait quoi et qui n’a pas fait quoi. La note a été prise et les dispositions ont été prises pour rendre disponible les rapports de ceux qui sont programmés conformément à la liste que j’ai fait afficher officiellement pour dire voilà les 85 qui sont autorisés. Je dois donc avoir 85 Procès Verbaux. Ceux qui l’ont donc fait ou pas, ce n’est pas mon problème. De toute façon, c’est à l’interne que cela sera réglé.

 

Les deux étudiants qui ont soutenu dans les conditions « irrégulières » pourront-ils soutenir quand ?

 

J’ai demandé une commission d’enquête qui va élucider et décider de ce qui va se passer.

 

Il y a presqu’un an votre faculté a pris feu. Où en êtes-vous avec les enquêtes ?

 

Les enquêtes continuent. Vous savez qu’elle est dans les mains des juges et l’article 12 de notre code de procédure pénale dit que l’enquête au cours de la procédure est secrète. Je sais que c’est en instruction. C’est au tribunal de Parakou. Nous faisons confiance aux juges pour élucider ce qui s’est passé. On ne peut pas faire autre commentaire dessus que ce que les juges diront. Les seules personnes qui peuvent parler, c’est les juges. On attend. La procédure est secrète. Peut être qu’il peut avoir un jugement et dans ce cas, on va se présenter quand on sera invité.

 

Interview réalisée par : Kassim MAMA

 

Alibori : Le personnel de la mairie de Banikoara en fête

Réseaux LPN : La revue de presse du vendredi 14 février 2020

Réseaux LPN : La revue de presse du jeudi 13 février 2020

Régulation des médias en période de précampagnes pour les communales : La Haac prévient !

Categories
DossierEducationGouvernanceInterview
4 Commenter cet article.
  • Culture : Le musée de plein air de Parakou en souffrance – La Perche du Nord
    18 février 2020 at 8 h 57 min
    Laisser une réponse

    […] Soutenances à polémique : Le doyen de la Fdsp clarifie […]

  • Communales 2020 : Important avis aux candidats – La Perche du Nord
    18 février 2020 at 9 h 05 min
    Laisser une réponse

    […] Soutenances à polémique : Le doyen de la Fdsp clarifie […]

  • Napoleon
    28 mars 2020 at 2 h 44 min
    Laisser une réponse
  • Napoleon
    28 mars 2020 at 2 h 45 min
    Laisser une réponse
  • Laisser une réponse

    *

    *

    ARTICLES SIMILAIRES