45 vues

Gouvernance locale : Zoom sur l’état civil dans la commune de Sinendé

(Environ 35000 personnes sans acte de naissance dans cette commune) La commune de Sinendé fait aussi face à l’éternel problème de non retrait des actes d’état civil par les...

(Environ 35000 personnes sans acte de naissance dans cette commune)

La commune de Sinendé fait aussi face à l’éternel problème de non retrait des actes d’état civil par les populations dans les collectivités décentralisées du Bénin.  « Par rapport à la situation de l’État civil, il faut dire que les problèmes rencontrés sont toujours les mêmes. La faible déclaration de naissance et le non retrait des actes de naissance déjà établis. Je me rappelle d’une statistique après un recensement il était ressorti qu’il y a près de 35000 personnes qui n’ont pas d’acte de naissance à Sinendé », affirme Abdoulaye OUSMANE, secrétaire général de la mairie de Sinendé dans une interview accordée à La Perche du Nord.

LPN : Quelle est la situation au niveau de l’État civil de la commune de Sinendé ?

S.G Mairie : Par rapport à la situation de l’État civil, il faut dire que les problèmes rencontrés sont toujours les mêmes. La faible déclaration de naissance et le non retrait des actes de naissance déjà établis. Je me rappelle par rapport à une statistique après un recensement, il était ressorti qu’il y a près de 35000 personnes qui n’ont pas d’acte de naissance à Sinendé. Et on a fait des délégations de signatures aux maires pour établir des actes de naissance à ces différentes personnes. Ce qui fut fait, mais jusqu’à l’heure où je vous parle, il y a encore ces actes là qui en train de souffrir dans les placards. Les gens ne viennent pas les retirer. La population n’accorde pas d’importance à ça.

Outre le non retrait de ces actes de naissance, est-ce qu’à Sinendé, il n’y a pas des problèmes de souche où les gens ont leur volet n°1 mais n’arrivent pas à retrouver leur souche ?

S.G Mairie : ça, c’est plein. Ça fait que chaque jour, Nous établissons des certificats de non inscription pour qu’ils se rendent au tribunal. Même dans la matinée d’aujourd’hui (lundi 13 janvier 2020), on en a établi près de 3 ou  4.C’est dommage !

Alors quelle démarche avez vous menée pour résoudre ces problèmes ?

S.G Mairie : Bon, avec le nouveau maire, quand il a eu à s’entretenir avec le responsable de l’État civil, c’est qu’il faut décentraliser la distribution de ces actes de naissance. Et responsabiliser les chefs de quartier et de village. C’est à dire, on prend les actes qu’on remet aux chefs d’arrondissements qui maintenant classent les actes par village et les remet aux chefs de village pour les distribuer au intéressés. C’est la nouvelle stratégie que le nouveau maire est en train d’engager.

Quel appel avez-vous à lancer à l’endroit de la population de Sinendé ?

S.G Mairie : L’appel que j’ai à leur lancer, c’est qu’il faut leur dire que l’acte de naissance est important. C’est le premier acte d’un homme, qui fait de lui un citoyen de la localité. Faut pas qu’ils attendent le jour où au hasard quelqu’un leur dira, vient aller à la Mecque, c’est en ce moment il va courir dire qu’il n’a pas d’acte de naissance. Ou bien le jour où il veut contracter un prêt, on va lui demander la photocopie de sa carte d’identité. Il n’a même pas d’acte de naissance pour établir une carte d’identité. Il y a toutes ces opportunités que nos communautés doivent considérer pour se faire établir ou venir retirer leur acte de naissance.

Merci beaucoup monsieur le secrétaire général.

S.G Mairie : c’est un plaisir.

Interview réalisée par Abdoul-azize Guiguiré. (stagiaire)

 

Alibori : Le train du développement toujours en marche avec Sarako !

Nouvellement élu maire de Sinendé : Zakari Adamou Fousséni décline ses priorités

Sinendé : ZAKARI ADAMOU Fousséni élu maire

Bembèrèkè : constat d’un chantier causant de désagrément aux populations riveraines !

Categories
Gouvernance locale
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES