188 vues

Culture : Lancement officiel de la 6e édition du Salon des Arts, Langues et de l’alphabétisation

La cérémonie consacrant le lancement officiel de la 6ème édition de ce Salon a eu lieu ce samedi 11 janvier 2020 à Parakou. C’était dans les locaux de la...

La cérémonie consacrant le lancement officiel de la 6ème édition de ce Salon a eu lieu ce samedi 11 janvier 2020 à Parakou. C’était dans les locaux de la Base d’Appui au Métiers d’Artisans au quartier Amawignon dans le 3ème arrondissement et ce, en présence de plusieurs acteurs intervenant dans le sous-secteur de l’alphabétisation, des Arts et Langues,   des partenaires sociaux et techniques de l’AJePEC que sont en l’occurrence le Réseau National des Opérateurs Privés pour la Promotion de l’Alphabétisation et des Langues (RONAPAL) et DERANA ONG cumulativement représentés par Brice GADO LAFIA.

 

C’est une cérémonie fort simple mais très riche en couleurs et sons et surtout en échanges  d’expériences au cours de laquelle il a été procédé d’une part à la présentation de long en large du projet du SALA 2020 aux différents acteurs et partenaires d’autre part et à des échanges de bonnes pratiques devant permettre d’améliorer les feuilles de route pour une bonne et parfaite réussite de la mise en œuvre des différentes    activités inscrites à l’agenda de cette sixième édition; laquelle édition est prévue pour se dérouler du 20 au 24 février 2020.

La présentation faite par François OROU YOROU, Président du comité d’organisation de l’édition 2020 du SALA a permis à l’assistance de s’imprégner du contenu du document projet avant que des amendements et apports ne soient faits de part et d’autre.

De la panoplie des activités prévues pour le compte de cette édition qui pointe déjà à l’horizon, il s’agit entre autres, comme l’a précisé le Président du comité d’organisation, de l’exposition d’œuvres littéraires didactiques et d’œuvres audiovisuelles réalisées en langues nationales; d’animations culturelle et artistique; de projection de films en langues nationale; de soutenance de mémoires en langue nationale Baatonum; des concours d’arts oratoires, de saisie de texte en langues nationales…; et bien d’autres choses sans occulter l’organisation d’une conférence/table ronde sur des thèmes bien définis avec à la clé la participation de plusieurs pays de la Sous-région à savoir le Mali, le Niger, le Gaha, le Togo, le Burkina-Faso pour ne citer que ceux-là.

« Nous prenons déjà toutes les dispositions pour de très belles manifestations. Tout est d’ailleurs déjà fin prêt pour la l’édition 2020 de ce grand Salon.», le Président de l’AJePEC Su Dom Sé a-t-il déclaré. Samwilou SOUMANOU, puisque que c’est de lui qu’il s’agit a en procédant au lancement officiel du SALA 2020 a d’abord salué tous les efforts consentis  par les différentes parties prenantes et partenaires avant d’exhorter ces derniers à une véritable implication dans les diverses activités dès le démarrage effectivement du Salon et ce, avec tous les appuis de divers ordres.

« Le SALA se veut être un Salon d’envergure internationale et si possible organisée de façon rotative dès les prochaines éditions…», a-t-il martelé tout en notifiant une fois de plus avant de finir qu’il s’agit là de la promotion du patrimoine artistique et linguistique de l’Afrique en en général et du Bénin en particulier.

 

Brice GADO LAFIA, Coordonnateur National de DERANA ONG et Président du RENOPAL, un partenaire de l’AJePEC Su Dom Sé a pour sa part en tant actuel du développement culturel linguistique et de l’alphabétisation aux termes de la cérémonie dit souhaiter que tout se passe bien au profit de toutes les couches sociales et toutes les langues maternelles.

Une initiative de l’Association des Jeunes pour la Promotion de l’Education et de la Culture (AJePEC) Su Dom Sé, le SALA (Salon des Arts, Langues et de l’Alphabétisation) est un projet dont l’objectif général est non seulement de véritablement contribuer au développement et à une large diffusion des valeurs artistiques et linguistiques de l’Afrique mais aussi et surtout créer un cadre de concertation des différents acteurs de promotion des arts et de l’alphabétisation.

Le SALA 2020, faut-il aussi le noter, entend s’étendre sur d’autres champs d’actions parce impliquant d’autres langues en dehors du Baatonum. Il s’agit pour l’instant en attendant d’insérer des langues maternelles d’autres pays, du Fongbé, du Yoruba, du Ditamari et du Peuhl; ceci pour une véritable intégration linguistique et culturelle, gage de cohésion sociale de développement durable.

William D. AHOUANGBONOU

 

Emploi au Bénin : Ces formations universitaires qui exposent le plus la jeunesse au chômage !

Société : les échos du 10 janvier dans l’Alibori

Borgou : Des éléphants sèment la terreur à Bembèrèkè et Sinendé.

Parakou : Le Ca Idrissou A. Sylla fait don de fournitures scolaires et de matériels didactiques

Categories
Société
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES