196 vues

Chronique : Avant sa nomination, Gildas Aïzannon avait dit…

Le conseil des ministres du mercredi 8 janvier 2020 a consacré la nomination de plusieurs cadres béninois issus pour la plupart de différentes formations politiques. Au nombre de ceux-ci...

Le conseil des ministres du mercredi 8 janvier 2020 a consacré la nomination de plusieurs cadres béninois issus pour la plupart de différentes formations politiques. Au nombre de ceux-ci figure le jeune acteur politique, Gildas Oloushégun Aïzannon, fait conseiller technique aux médias au ministère de la communication et de la poste. Porte-parole de l’Union pour le développement d’un Bénin Nouveau (Udbn), Gildas Aïzannon était bien connu du public comme un jeune cadre talentueux et politiquement bien éclairé. Une rétrospective de certaines de ses déclarations témoigne de ce que les récentes nominations suivent une certaine logique que seuls les bons observateurs de la vie publique comprendront.

L’ancien chargé de mission du maire Charles Toko a su toujours bien porter la voix de son parti. Dynamique et attentif aux mots qu’il emprunte pour défendre les intérêts de sa formation politique, Gildas Aïzannon, affirmait, le 4 septembre 2019,dans  les colonnes de La Perche du Nord,   alors même que son parti venait d’être recalé aux élections législatives d’avril 2019 : « Le ministère de l’intérieur, est certainement mieux placé pour dire pourquoi l’Udbn n’a pas eu son certificat de conformité lorsqu’il s’agissait d’aller aux élections et pourquoi c’est maintenant il obtient le récépissé définitif. Nous restons constants dans notre position qui dit que nous étions à jour pour pouvoir participer à cette élection. Mais, les circonstances, que nous connaissons tous, ont permis d’exclure l’Udbn, tout comme d’autres formations politiques de notre pays. Qu’à cela ne tienne, nous avons continué la bataille pour arracher notre existence juridique.  Vous avez certainement dû remarquer, qu’après les élections, ça n’a plus été difficile pour notre parti d’obtenir le récépissé définitif. » Un discours très diplomatique d’home politique qui sait bien de quoi il parle. Le 5 juin 2019, Aïzannon affirmait, toujours dans les colonnes de La Perche du Nord : « Notre parti reste de la mouvance présidentielle malgré tout ce que les gens ont fait en trois ans pour que nous ne puissions pas participer à la gestion du pouvoir. Nous pensons que l’essentiel, c’est d’abord les idées. Nous étions d’accord dès le départ avec un certain nombre de réformes douloureuses et nous comprenons la nécessité de ces réformes et nous pensons que ce n’est pas suffisant pour nous aujourd’hui de tourner casaque parce qu’il y a ces difficultés. Le moment venu, nos militants et militantes sauront apprécier… »

Bref, il est donc à noter que les nominations, celles récentes en tout cas, suivent une certains logique que seuls les observateurs attentifs de la vie publique comprennent.

Amir Orou Kitikou

 

Assemblée nationale : Rachidi Gbadamassi a encore frappé fort !

Parakou : Le Ca Idrissou A. Sylla fait don de fournitures scolaires et de matériels didactiques

Séidou Bio Toro : « La victoire sera à nous progressistes pendant les combats futurs. »

Assemblée nationale : Les députés en plénière ce jeudi 09 janvier !

Categories
OpinionPolitique
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES