129 vues

Chronique : Ce qu’ambitionne Joël Aïvo

La politique, art de conquérir et de gérer le pouvoir se révèle de plus en plus comme un champ prisé des acteurs de la société civile. Rempart de la...

La politique, art de conquérir et de gérer le pouvoir se révèle de plus en plus comme un champ prisé des acteurs de la société civile. Rempart de la défense et de la sauvegarde des acquis démocratiques, hier, les hommes et femmes présumés neutres dans la société béninoise ne semblent plus être prêts à rester en observateurs, dénonciateurs, donneurs de leçons. Ils veulent, eux aussi, « aller au charbon ». Les exemples foisonnent. Membres très actifs d’organisations de la société civile, brutalement devenus acteurs politiques, ces femmes et hommes pullulent le milieu politique au Bénin. Leur nombre ne cesse de croître. Ceux-ci développement leur discours qui leur semblent propres. « Nous n’allons quand même pas toujours rester en marge de la gestion de la chose publique. Nous n’allons pas toujours être ces messieurs et dames tapageurs… ». Pour ainsi dire que l’acteur civil peut aussi faire ses armes en politique.

Frédéric Joël Aïvo, professeur agrégé de droit public, connu pour sa pertinence dans l’analyse des questions de droit constitutionnel, se révèle de plus en plus comme un acteur de la société civile en passe de basculer dans la démarche politique : celle qui consiste en la propagande, loin des sciences juridiques et politiques. L’universitaire, qui arbore les couleurs d’un opposant ‘’doux’’, ‘’plus élégant’’, que sais-je encore, pose des pas d’un homme ambitionnant d’ « aller au charbon en 2021 ».

En effet, le juriste constitutionnaliste, tel un invité-surprise s’était déjà fait remarquer à la Gaani, fête identitaire culturelle et cultuelle de l’ère Baatonou, dans le Nord-Bénin. Une participation du professeur à la Gaani qui connut une certaine médiatisation. Quelques jours après, voici Frédéric Joël Aïvo dans les champs de la vallée de l’Ouémé ; des champs d’où l’agrégé de droit public lança un message abondamment relayé sur les médias sociaux et la presse local du pays. Comme quoi, l’homme, n’est plus que spécialiste du droit, mais porteur d’une certaine idéologie ; laquelle idéologie, à l’analyse, fait penser à de probables projections pour les joutes présidentielles de 2021. Ce peut être pour d’autres fins. Toujours-est-il que l’universitaire change peu à peu dans sa façon de paraître en public.

A suivre

Categories
OpinionPolitique
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES