178 vues

Chronique : Boni Yayi comme  »bagages » de la mission de la Cedeao

  Annoncer à grand renfort médiatique, le retour de l’ancien chef de l’Etat béninois au bercail n’aura été qu’une visite éclaire.  Arrivé à bord d’un vol du Nigerian Air...

 

Annoncer à grand renfort médiatique, le retour de l’ancien chef de l’Etat béninois au bercail n’aura été qu’une visite éclaire.  Arrivé à bord d’un vol du Nigerian Air Force avec des membres de la mission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le Président Thomas Boni Yayi est aussitôt reparti du pays.

En effet, lors de sa descente de l’avion à l’aéroport international Cardinal Gantin de Cotonou dans la journée de mercredi 20 novembre 2019, le président Boni Yayi a de nouveau quitté le pays. L’avion de l’armée aérienne nigériane qui avait également à son bord la mission de la Cedeao, dirigée par l’ancien président nigérian, Abdoul Salami Aboubakar et le président de la commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou, s’est de nouveau envolé avec les personnes qu’il avait à son Bord, y compris le président Boni Yayi au grand dam des militants de l’opposition politique béninoise. Ce départ précipité de Boni Yayi est certes un grand coup porté aux actions de l’actuel locataire de La Marina pour le retour de la paix et de la cohésion sociale. Mais, celui-ci constitue un grand revers pour le prédécesseur de Patrice Talon.

D’abord, Boni Yayi n’a pas réussi à faire entendre le son de cloche à l’ancien président nigérian, Abdoul Salami Aboubakar et Jean-Claude Brou, président de la commission de la Cedeao. C’est ce qui, parait-il amené, Boni Yayi a boycotté sa rencontre avec Patrice Talon.

Ensuite, le départ précipité de Yayi vient de nouveau montrer que l’homme a toujours peur de vivre au Bénin. La Cedeao serait ainsi devenue un rempart et un refuge pour le leader charismatique des Fcbe. Il ne compte que sur elle pour avoir de la voix.

Il s’est finalement envolé avec ses guides qui de toute vraisemblance l’on gardé comme un bagage. Ils sont venus avec lui et ils sont repartis avec lui. Ce qui amène à dire que Yayi n’aurait pas dû annoncer qu’il rentre. Il était juste de passage.

Gildas Gabin

Après les douloureux événements d’avril 2019 : La crainte du député Adam Bagoudou

Categories
Politique
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES