85 vues

Décès d’Albert Tévoédjrè : Témoignages et souvenirs dans le rang des citoyens à Parakou.

  Albert Tévoédjrè s’en est allé. Le frère Melchior est décédé en milieu de semaine qui s’achève, laissant derrière lui ses compatriotes qui retiennent de l’homme plusieurs souvenirs. Les...

 

Albert Tévoédjrè s’en est allé. Le frère Melchior est décédé en milieu de semaine qui s’achève, laissant derrière lui ses compatriotes qui retiennent de l’homme plusieurs souvenirs. Les témoignages ne manquent donc pas à cet effet. La rédaction de votre journal La Perche du Nord a rentré quelques citoyens parakois qui ont fait des témoignages.

«Il aura été l’homme de tous les temps, l’homme qu’il fallait pour ce pays le Bénin. TEVOEDJRE est tout mais sans avoir été tout de son vivant », voilà ce qui ressort des morceaux choisis des propos recueillis par la rédaction de votre journal au lendemain du décès de l’ancien Médiateur de la République du Bénin. Ces propos sont des témoignages et souvenirs que retiennent des citoyens béninois notamment ceux de la ville de Parakou du Renard de Djrégbé encore.

Pour Clément ABALLO, Politologue et acteur de la Société Civile, Albert TEVOEDJRE est « un grand homme politique dès son plus jeune âge. Il était très rusé en politique. Mentor de l’ironie, il savait gérer les situations même les plus coriaces.»

Pour Maximin Dieudonné DANGOU, agent retraité des Forces Armées Populaires, après Albert TEVOEDJRE, plus personne ne peut faire comme lui au Bénin. « J’ai connu TEVOEDJRE lors de la Conférence des Forces Vives de la Nation qu’il a bien organisée avec le feu Général Mathieu KEREKOU.», a-t-il laissé entendre avant de poursuivre en ces termes : « Il s’est bien occupé de ce pays de par son sens d’engagement ferme dont il a toujours eu à faire montre dans les affaires publiques. ».

Biba ZAKARI : « Pour ma part, j’avoue n’avoir connu grand chose de cet homme qu’est Albert TEVOEDJRE. Mais je reconnais quand-même tout au moins qu’il est quelqu’un dont les paroles étaient assez vivantes. Il disait les choses comme telles ; la vérité. Il donnait de très bons conseils à tous ceux et celles qui le prenaient pour référence. En plus, je sais qu’il a été un bon et merveilleux Médiateur de la République du Bénin.»

Franck AMOUSSOULIFI, citoyen de la ville de Parakou abonde lui aussi dans le même sens. « Je regrette juste le décès du frère Melchior. Ce que je retiens de lui, c’est son amour pour les autres et la crainte de Dieu qu’il avait. Il était un homme de foi en dehors d’être un patriarche de la scène sociopolitique. Il a même eu à traiter avec le feu Cardinal Bernardin GANTIN.», a-t-il martelé pour par la suite faire souligner que le Bénin ne saurait jamais, selon lui, manquer de garder de très gros souvenirs de Albert TEVOEDJRE. « On ne peut jamais parler de la Constitution béninoise sans se souvenir des exploits réalisés par le frère Melchior aux côtés des acteurs sociopolitiques de ce pays. », a-t-il précisé.

« l’homme aura été un quelqu’un de bonne foi.», dixit Aimé VODOUNOU  selon qui l’illustre disparu aurait bien pu être un prêtre de l’église catholique romaine s’il en avait un peu plus rêvé.»

Et voilà un tout petit peu ce que retiennent quelques citoyens de la ville de Parakou de l’ancien Médiateur de la République du Bénin Albert TEVOEDJRE à qui, tous ensemble les filles et fils du Bénin rendent un vibrant hommage et souhaitent repos éternel dans la grâce divine.

Une bibliothèque a brûlé !

William D. AHOUANGBONOU

 

Leadership et Développement personnel en Santé de Reproduction : l’exhortation du ministre Homeki à l’endroit de la jeunesse béninoise

Categories
Société
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES