111 vues

Réforme dans les sous-secteurs des enseignements maternel, primaire et secondaire : Les aspirants au métier d’enseignant comme pièce de rechange ?

  (Une option ‘’intelligente’’ des dirigeants pour maintenir la jeunesse dans la précarité éternelle) Des milliers d’aspirants au métier d’enseignant ont pris part, mercredi 14 août dernier, à un...

 

(Une option ‘’intelligente’’ des dirigeants pour maintenir la jeunesse dans la précarité éternelle)

Des milliers d’aspirants au métier d’enseignant ont pris part, mercredi 14 août dernier, à un test d’évaluation de leurs aptitudes à enseigner dans les établissements d’enseignement maternel, primaire et secondaire. Selon les autorités en charge du système éducatif, cette évaluation vise la sélection de compétences professionnelles en matière d’enseignement en vue de la constitution d’une base de données. Laquelle base permettra désormais aux autorités étatiques de palier au problème de manque criard d’enseignants qualifiés dans les écoles, lycées et collèges du Bénin.

Il faut tout de même souligner l’enrôlement des diplômés sans emploi ne donne aucunement droit à un quelconque statut d’agent de l’Etat. Les personnes retenues restent en attente de déploiement dans les établissements d’enseignement publics. Ces derniers étant considérés comme des enseignants vacataires ou encore des prestataires de services intellectuels. Et d’après des analystes, l’option des dirigeants de procéder de la sorte pour endiguer la pénurie d’enseignants qualifiés dans le secteur de l’éducation n’arrange pas la jeune génération en quête d’un emploi stable et sécurisé.

A suivre…

Amir Orou Kitikou (Stagiaire)

Categories
EducationGouvernanceSociété
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES