136 vues

Culture : Vers la fermeture de la Bibliothèque départementale du Borgou ?

    La bibliothèque départementale du Borgou est actuellement mise à gauche dans la ville de Parakou. Écoliers,  élèves, étudiants,  population et autorités politico-administratives ont tous abandonné cette bibliothèque...

 

 

La bibliothèque départementale du Borgou est actuellement mise à gauche dans la ville de Parakou. Écoliers,  élèves, étudiants,  population et autorités politico-administratives ont tous abandonné cette bibliothèque à son sort qui pourtant, de par le passé, a contribué à la formation intellectuelle de plusieurs générations de cadres du pays.  Un sort qui le conduit très probablement à mettre les clés sous le paillasson d’ici quelques années si rien n’est fait.

 

À l’intérieur de l’immense salle qui abrite la bibliothèque départementale du Borgou et au milieu des rayons de livres,  Orou Yari Sourokou, responsable de ladite bibliothèque a  les yeux rivés sur les lignes d’un vieux bouquin. Tout seul depuis le matin,  il n’a pas encore enregistré une seule visite. La salle est vide et tout est calme à l’intérieur.  Les seuls bruits qui atteignent l’intérieur de la salle sont ceux des passants de la route qui fait face à la bibliothèque ou les dialogues de quelques groupes de mendiants en attente d’une âme généreuse juste devant cette bibliothèque  pour leur pitance. C’est l’ambiance dans laquelle travaille Orou Yari Sourokou depuis quelques années. Pourtant,  il est déjà 11 heures quelques minutes et les grandes vacances scolaires battent le plein dans la ville de Parakou.

Selon lui,  ce qui explique cet état de chose est que les apprenants ont de nos jours abandonné les bibliothèques au profit des salles de jeu ou de vidéo clubs. «Les enfants ne lisent plus. Ils préfèrent les jeux vidéo ou encore le cinéma », confie-t-il. Aussi ajoute-t-il que les parents n’encouragent plus leurs enfants à la lecture,  «Ils préfèrent les amener dans les salles de jeux plutôt que la bibliothèque ».

L’autre menace qui pèse sur la bibliothèque départementale du Borgou est l’absence de personnel en nombre suffisant et des documents qui pourraient attirer les apprenants. «Nous étions 5 à servir ici.  Mais depuis quelques 2 ou 3 ans,  je suis seul. Je suis à la fois un agent d’entretien,  un gardien,  un collaborateur et le responsable. Je suis actuellement contraint de fermer la salle d’animation. Il manque également des documents scolaires, surtout ceux du nouveau programme », a-t-il confié. Très âgé,  Orou Yari Sourokou pense qu’après son départ pour la retraite, la probabilité pour que cette bibliothèque ferme est trop forte.  À l’en croire,  seule la bibliothèque de Parakou et celle de Natitingou fonctionnent actuellement. Un fonctionnement qui selon lui ce fait mal gré bon gré. «Puisque je suis seul,  quand je tombe malade ou que je suis en permission, la bibliothèque ne fonctionne pas. Mais,  cela ne fait aucun mal puisque les gens ne viennent pas », affirme-t-il.

Il estime par ailleurs que le ministère de tutelle a presque fui ses responsabilités. «Lorsque le ministère pense à nous,  c’est pour nous demander les rapports et les statistiques. Il faut deux ans pour voir un petit carton de livres», confie-t-il. Il pense également que lorsque la mairie de Parakou va totalement se désintéresser de la bibliothèque,  sa fermeture est une évidence. «La bibliothèque n’a pas, en fait,  de personnels. Je suis un agent de la mairie et les rayonnages en fers et les romans de grande classique là sont un don de la Ville de l’Orléans dans le cadre de la coopération entre Parakou et Orléans», confie-t-il. Un effort qui selon lui n’est pas suffisant pour sauver la bibliothèque départementale du Borgou à moyen terme.

 

Kassim Mama

Categories
Education
Pas de Commentaire

Laisser une réponse

*

*

ARTICLES SIMILAIRES